Les débats d'Agir Pour la France.

Les points de vue exprimés dans cette page n'engagent que leurs signataires. Les positions d'APF
sont arrêtées par les votes des adhérents et sont présentées dans les pages vertes.



Débats d'idées

Débats sur la stratégie

Retour

Le fonctionnement des institutions.


Le mode de scrutin pour les élections législatives et sénatoriales.

Il est un fait que notre Parlement représente très mal la diversité des Français. Les projecteurs sont régulièrement braqués sur le déséquilibre hommes – femmes qui, bien que ses conséquences sur le contenu des textes votés soient probablement mineures, a fait l’objet de mesures fortes dans le but d’obtenir la parité. On notera que ces mesures, qui se justifient clairement pour les partis dont l’investiture des candidats relève du fait du prince, constituent un obstacle au fonctionnement démocratique des autres. Et polarisent l’attention vers un sujet somme toute secondaire.

Le Front National s’intéresse aussi au déséquilibre de la représentation politique. A juste titre : c’est une question d’une importance bien plus grande car elle peut avoir une incidence forte sur le contenu des textes votés. L’instauration du scrutin proportionnel apparaît alors comme une demande légitime, propre à améliorer le fonctionnement de la démocratie dans notre pays. On en connaît cependant les graves inconvénients, notamment les risques de majorités introuvables pour voter des textes forts, et le repli nécessaire vers des compromis mous à l’efficacité douteuse.

Or on doit pouvoir améliorer fortement la représentativité politique du Parlement en conservant le scrutin majoritaire à deux tours, grâce aux retraits réciproques de candidats négociés entre les deux tours. Cela suppose cependant que l’on supprime les obstacles qui ont été progressivement mis en place par les deux grands partis politiques pour se retrouver face à face au second tour presque partout de manière automatique, sans rien avoir à négocier.

Par ailleurs, l’absence au Parlement d’un grand nombre de professions a également des conséquences graves sur la pertinence et l’applicabilité des textes votés. Il est donc très important que des mesures efficaces soient prises pour y remédier, notamment en plaçant les candidats issus du secteur privé et du secteur public sur un pied d’égalité.

Il est clair par ailleurs que le nombre de députés et de sénateurs dont être sensiblement réduit.

Daniel Fédou, le 5 février 2015.