Les débats d'Agir Pour la France.

Les points de vue exprimés dans cette page n'engagent que leurs signataires. Les positions d'APF
sont arrêtées par les votes des adhérents et sont présentées dans les pages vertes.



Débats d'idées

Débats sur la stratégie

Retour

Débat sur les autres partis.


Sur la démarche.

"Tout cela a l'air beau mais demeure flou...
Apparemment vous vous situez dans le cadre républicain, qu'il faut détruire!"

Fernand Cortes, le 2 mai 2013

Nous nous plaçons en effet dans le cadre de notre démocratie, dont nous avons tout à fait l’intention de respecter les règles.
Le coordinateur national, le 8 mai 2013.

Sur le Front National.

"Seul le FN a aujourd'hui le vent en poupe, il faut le conforter au lieu de chercher à le détruire. Et au besoin agir en son sein s'il semble dériver. Vous êtes un peu gonflés de dire que ce parti "s'isole" ! Les autres partis l'ont mis en quarantaine par peur de perdre des sièges en devant partager le gâteau."

Maurice Calmein, le 2 mai 2013.

Vous avez raison de dire que les autres partis ont mis le Front National en quarantaine. Mais ce n'est pas notre cas. Et nous ne cherchons nullement à le détruire.
Mais nous avons constaté, après plusieurs mois de discussion avec ses dirigeants, que le seul objectif du FN était de faire adhérer les gens chez lui, en les faisant passer par leur faux-nez de RBM. Nous en avons déduit qu'il voulait rester seul face à l'UMP. Ce n'est pas une illumination, c'est un constat.
A notre avis, cette stratégie est perdante. Nous pouvons nous tromper, bien entendu. Car ce n'est qu'un pronostic. Mais vous observerez qu'aucun président de la Vème république n'a été élu sans l'appui de plusieurs partis politiques. Le FN pourra-t-il réussir seul? A notre avis, certainement pas en 2017.
Le coordinateur national, le 5 mai 2013.

Sur l'UPR.

"Je fais partie d'un de ces autres mouvements (l'UPR) qui me semble beaucoup plus clair sur ses objectifs et ce qu'il souhaite faire pour y arriver (sortir de l'UE et de l'euro). Pour l'instant, je m'y tiens."

Christian Léa, le 23 mars 2013.

Vous avez raison: le président de l'UPR présente ses objectifs de manière très claire. Mais la grande cohérence de son discours va de pair avec l'incohérence de son attitude. On ne fait pas de la politique pour compter ceux qui sont d'accord avec vous à la virgule près, mais pour rassembler tous ceux qui partagent l'essentiel de vos objectifs, afin de se donner quelques chances de les atteindre.
Le coordinateur national, le 23 mars 2013.