Textes d'APF

Stratégie

Agir avec nous

FN: une stratégie perdante.


Les discussions que nous avons menées lors des élections présidentielles et législatives nous ont permis de mettre à jour la stratégie actuelle du Front National : elle est polarisée sur l’élection présidentielle. Cette stratégie ne peut pas nous convenir.

Faire l’impasse sur l’Assemblée Nationale n’a aucune chance d’amener un changement réel pour notre pays. Certes, le Front National peut penser à utiliser les référendums. Mais cette voie nous semble illusoire, pour plusieurs raisons : on ne peut pas tout soumettre à référendum, on ne peut pas en faire un tous les mois, les questions posées ne peuvent être que simples, il faut des lois et des décrets pour que le résultat soit applicable… En outre, un référendum est une nouvelle élection, qu’un Président de la République peut perdre, comme l’ont vite compris tous les successeurs du Général de Gaulle.

Par ailleurs, tout miser sur l’élection présidentielle suppose que Marine le Pen y soit élue. En 2017, il lui faudrait devancer l’UMP au premier tour en espérant que le PS en fasse autant. C’est hautement improbable, surtout si le Front National entend rester seul. Certes, la situation de la France sera très grave, et l’exaspération des Français à son comble. Mais ils voudront se débarrasser des socialistes, et ils seront nombreux à voter UMP pour ne pas courir le risque de les maintenir au pouvoir.

Ainsi, la stratégie actuelle du FN ne pourra pas avant dix ans au mieux libérer notre pays du piège dans lequel il est enfermé. Or dix ans, c’est loin. Beaucoup trop loin, vu le rythme auquel la France s’enfonce dans le déclin.

On peut comprendre que Marine le Pen, qui n’était connue il y a deux ans que comme la fille de son père, ait été grisée par son résultat de 2012. C’est humain. Le visage radieux qu’elle arborait le soir des résultats en porte témoignage : elle l’a vécu comme une grande victoire. C'était pourtant une grave défaite : la France reprenait 5 ans d’emprisonnement dans la nasse où les européistes l’ont mise.

Mais elle n’est pas seule dans son parti. Il reste donc à comprendre pourquoi le FN a adopté cette stratégie. Et depuis le rejet de l’alliance politique que nous leur avons proposée, nous nous posons la question de savoir si le FN est déterminé à accéder au pouvoir ou s'il va continuer à se contenter de gagner sa vie en jouant les trouble-fête dans la vie politique française.

Quoi qu’il en soit, nous ne changeons pas de stratégie, car il n’y en a pas d’autre : nous resterons prêts à passer un accord politique avec le FN. La suite ne nous appartient pas. Soit il adopte une stratégie d’alliances qui peut conduire à la victoire. Soit les Français voient la supercherie, et se détournent de lui.

C'est dans ce contexte qu'est intervenue la déclaration de Nicolas Dupont-Aignan se disant prêt à discuter avec le FN. Nous l'avons entendue avec une grande satisfaction. Et il nous plait de penser que nous y avons contribué, de deux manières. D'une part pour avoir expliqué aux militants de DLR que l'on ne peut pas faire sortir la France du piège de l'euro sans conclure une alliance politique avec le FN. D'autre part pour avoir servi de bouclier à NDA face à la vindicte médiatique, en étant les premiers à briser le tabou.

Désormais en accord avec lui sur les objectifs à atteindre et le chemin à suivre, nous proposons donc à DLR d'unir nos efforts.

le 19 décembre 2012

A la croisée des chemins.


Agir Pour la France s'est fixé comme objectif de discuter un programme de gouvernement avec le Front National assorti de candidatures uniques aux élections législatives.

Qu'il n'y ait aucun doute sur notre position. Elle procède d'un seul objectif : amener à l'Assemblée Nationale une majorité qui fasse sortir notre pays du piège infernal dans lequel l'ont enfermé les européistes et les mondialistes.

Selon nous, le Front National ne pourra pas y parvenir en 2012 en se contentant de ralliements individuels. Il devrait comprendre désormais que cette voie ne mènera pas loin, en constatant que la porte qu'il a ouverte n'intéresse pas grand monde: quelques ambitieux, et quelques personnes qui les suivent en confiance.

Car il y a un problème majeur à résoudre: celui de la crédibilité.

Agir Pour la France se réjouit du contenu du programme présidentiel présenté par Marine le Pen le 19 novembre: il a pris en compte un bon nombre des points qui définissent notre famille politique et en a fait une synthèse convenable.

Mais il reste à convaincre les Français que ce programme présidentiel sera appliqué. Il ne peut l'être qu'à l'Assemblée Nationale. Or, à tort ou à raison, les Français auront du mal à croire que le Front National pourra obtenir une majorité de députés avec ses propres troupes et quelques ralliés. Et ils auront du mal à croire que s'il obtenait cette majorité, elle appliquerait un tel programme, qui est une synthèse et n'est pas véritablement le leur.

Le Front National est donc à la croisée des chemins. Prendre le pouvoir à l'Assemblée Nationale, et il ne pourra le faire qu'avec Agir Pour la France, ou se contenter de discours pendant l'élection présidentielle, qui resteront lettre morte faute de majorité législative.

le 30 novembre 2011

L'arrivée de Marine le Pen.


Les deux prochaines échéances électorales vont être capitales pour notre pays. L'élection de Marine le Pen à la tête du Front National, et le spectaculaire rapprochement de son discours politique avec les idées qui ont fait le ciment du RPF-IE de Charles Pasqua et Philippe de Villiers, créent les conditions d'un changement politique réel dans notre pays.

Nous pouvons dégager la France du contrôle qu'ont pris sur elle les financiers et leur bras séculier que constituent les européistes. Nous ne devons pas laisser passer cette opportunité.

Notre stratégie pour les prochains mois se résume en trois points:
- ne pas présenter de candidat à l'élection présidentielle, pour que les Français aient un véritable choix politique au second tour.
- proposer un programme commun de gouvernement au Front National, pour montrer aux Français que nous pouvons gouverner ensemble.
- assorti de candidatures uniques aux élections législatives, pour montrer aux Français qu'ils peuvent nous laisser gouverner ensemble.

Agir pour la France va maintenant proposer au Front National la discussion d'un programme commun de gouvernement, accompagné de candidatures uniques aux élections législatives.

le 20 juin 2011