Textes d'APF

Stratégie

Agir avec nous

(N.B. Le document qui suit a été approuvé par les membres d'Agir Pour la France par un vote clos le 19 mai 2013.)

La charte.


1/ Remettre notre économie au service des Français.

APF conteste l’idée que la France pourrait asseoir durablement son développement en laissant les autres pays travailler à sa place. Car il n’y a pas de richesse durable d’une nation autre que le fruit du travail de ses habitants. C’est pourquoi APF se donne pour objectif premier de permettre le retour au plein emploi d'un maximum de Français.

Simultanément, APF entend restaurer les performances de ses services publics – éducation, santé, justice, police… et l'efficacité de son système de protection sociale, qui doit rester basé sur ses principes fondateurs : répartition pour les retraites, assurance pour la maladie, les accidents et le chômage…

Agir Pour la France observe que le PS et l'UMP, tout en affichant des objectifs similaires, conduisent la France dans la direction opposée. La dérive qu'ils organisent depuis les années 1980 est considérable. Il faut y mettre un terme.

Pour y parvenir, APF n'hésitera pas à écarter les contraintes que la France a acceptées au nom d’un mondialisme et d’un européisme qui bloquent son redressement : délocalisation de notre épargne, adoption de la monnaie unique européenne, imposition des règles de Bâle3 … Il n’y a pas d’autre moyen.

Simultanément, APF mettra en oeuvre tous les moyens nécessaires pour soutenir ceux qui produisent en France. Car le redressement économique et social de notre pays exige que sa balance des échanges extérieurs redevienne équilibrée. Mais APF exclut que ce résultat s'obtienne en sacrifiant la rémunération et la protection sociale de ceux qui livrent la guerre économique mondiale dans leur travail. Il serait suicidaire que l'ensemble des Français ne soient pas solidaires de ceux qui sont au front.

2/ Conserver nos valeurs et notre identité.

Notre pays s’est construit dans la souffrance : il a connu des guerres civiles atroces, souvent alimentées par des divergences religieuses, et il doit savoir en tirer les leçons. Il doit en particulier comprendre que les solutions qui ont été trouvées reposent moins sur des grands principes, comme la séparation des Eglises et de l’Etat, que sur un compromis acceptable par les parties qui se sont affrontées dans la violence pendant des siècles.

Ce compromis fragile et si laborieusement trouvé n’est pas compatible avec les textes sacrés de l'islam, qui prescrivent l’instauration de règles publiques : sur la distinction entre les hommes et les femmes, la composition des familles, les droits des héritiers, les sanctions pénales… Pire : leurs textes sacrés invitent à combattre, par la violence si nécessaire, ceux qui s’opposeraient à l’instauration de ces règles publiques.

Agir Pour la France observe que, bien qu’une grande majorité des musulmans français sache concilier leurs obligations légales et leurs prescriptions religieuses, personne n’est et ne sera en mesure de contester aux islamistes le bien-fondé de ces recommandations divines, dès lors que cette religion n’a pas de chef spirituel.

Par ailleurs, Agir Pour la France rejette fermement la solution que pourrait constituer la voie du communautarisme. Elle conduit en effet à la destruction d’un principe fondamental de notre société, qui est l’égalité de tous devant la loi. On en mesure les conséquences dans des zones géographiques où les lois républicaines ne sont plus respectées et où la présence des forces de l’ordre est rejetée.

En outre, en permettant à des valeurs morales différentes de coexister dans un même voisinage, le communautarisme aboutit à nier toute valeur morale. Or Agir Pour la France considère que des valeurs morales communes constituent le ciment d’une société, sans lesquelles elle se dissout dans la permissivité et l’absence de repères.

Dans ces conditions, sans porter de jugement de valeur sur les prescriptions des différentes religions, APF pense que la France doit ne rien céder sur ses valeurs traditionnelles dans ses dispositions d’ordre public.

Dans nos valeurs traditionnelles figure évidemment la langue française. Il est bon que les Français apprennent des langues étrangères, cela va de soi. Mais ils doivent d'abord acquérir la maîtrise de leur propre langue, sans laquelle l'intelligence des enfants ne peut se développer. Agir Pour la France sera ferme sur cette condition préalable, ainsi que sur l'utilisation du français dans les services publics, qui est un élément essentiel de la cohésion nationale.

3/ Restaurer la démocratie.

Aucune des graves dérives qui précèdent n’auraient été possibles si l’avis des Français avait été respecté. C’est pourquoi il est impératif de leur rendre les pouvoirs que les principes démocratiques leur donnent et qui leur ont été insidieusement confisqués.

En grande partie, cette confiscation a pu être réalisée par des modifications successives de notre Constitution sans consultation des Français par référendum. Agir Pour la France demande la suppression de la procédure par voie parlementaire qui a été utilisée.

APF soutiendra par ailleurs les actions visant à rendre possibles les référendums d'initiative citoyenne. Mais cela ne suffira pas, car on ne peut pas gouverner un pays seulement avec des référendums. Pour que les Français puissent reprendre effectivement le pouvoir, il faut qu'existent des partis politiques authentiquement démocratiques. Agir Pour la France n’entend pas se contenter de déclarations de principe en la matière, mais affiche dès le départ sa détermination, en ayant des règles de fonctionnement qui donnent à ses membres tous les pouvoirs possibles : pour préciser les objectifs poursuivis, pour définir la stratégie politique, pour désigner ses porte-parole, pour choisir ses candidats ...

En offrant ainsi aux Français une organisation qu'ils sont assurés de contrôler, eux qui ont été si souvent trahis ou abandonnés par les hommes politiques en qui ils avaient placé leur confiance, APF espère les amener à croire de nouveau en leur capacité à inverser le cours des choses.